Site d'Eric Chevallier - Sculpteur, artiste plasticien et artiste peintre.

Vernissage au Salon de mai
Muni de cette invitation vous pourrez venir au vernissage du Salon de mai le mardi 25 mai à partir de 18h00. Mon "grand homme clef" vous y accueillera avec plaisir.
Participation au Salon de mai
Du lundi 24 mai au dimanche 30 mai 2010 - Ouverture tous les jours de 12h à 20h
Espace Commines, 17 rue Commines 75003 Paris
M°: Filles du Calvaire (ligne 8) / Bus : n° 20,65 et 96
Entrée : 5 euros, gratuite pour chômeurs et enfants
A l’occasion de la nuit des galeries vendredi 28 mai, nocturne jusqu’à 22 heures (entrée libre)
Pour toutes informations complémentaires : www.salondemai.com
Galerie HARRACA, place des Vosges
La sculpture "homme oreille" y est exposée de façon permantente.
Galerie HARRACA 13 place des Vosges 75004 Paris (métro St Paul / ligne 1) Pour toutes informations complémentaires : http://harraca.com
J’ai toujours su que j’étais une plante tardive. Je flânais ma vie… Mon métier de comédien le permettait. À l’abord de la cinquantaine, je décide de passer un cap important en participant à un stage professionnel dirigé par une grande coach américaine. Mais tout bascule… Mon père meurt. La vie prend un autre sens… Une longue période d’aphasie… Le vide… Et un matin, un crayon et un carnet : le dessin envahit ma vie. Deux longues années. Un univers s’impose à moi avec force et évidence comme un sas ouvert sur une autre réalité. Je montre mes carnets à dessins à une amie sculpteur, –je ne le réalise pas dans l’instant-. Elle referme le dernier carnet sans avoir prononcé un mot, se retourne vers moi et me demande si j’ai pensé à la sculpture. Le voile se déchire... je sais: ces sculptures m’attendaient : elles ont surgi d’un rêve éveillé, à la fois présentes, oniriques, fantastiques, mais toujours bienveillantes, et m’ont demandé de leur donner forme. Les rencontres s’enchaînent, naturellement : quelques bronzes voient le jour, ils sont coulés par le fondeur CLEMENTI à Meudon. Un rêve se matérialise avec la réalisation du vitrail « homme poisson » en partenariat avec les ateliers LOIRE à Chartres… Ma ville natale. Les projets sont bien présents. Eric Chevallier

Le nombre de tirages de chacune des sculptures est au maximum limité à 8 exemplaires et répond aux mêmes règles que les bronzes d’art.

Chaque sculpture peut être réalisée à la demande soit en résine soit en bronze. La couleur de la résine peut être choisie.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez contacter :

Anne MARCHAL
Tel : 06.15.23.05.88
E-mail : annemarchal@eric-chevallier.fr

2010
Salon de Mai (Espace commines - 17 rue commines 75003 Paris )

2009
(28 rue Beaurepaire 75010 Paris )
(Espace commines - 17 rue commines 75003 Paris )
à L’église de la Madeleine à Paris

2008
(143 rue de Bercy 75012 Paris)
(17 cloître Notre-Dame 28000 Chartres )

2006
(54 rue de Verneuil 75007 Paris)

Démarche

J’essaie de capter l’inquiétude d’un monde pris entre l’absurde et le ludique, à l’invisible et ténue frontière du bruit et du silence, de l’amniotique et de l’air, où tout pourrait être entendu et compris. Capter l’invisible, l’indicible, dans une verticalité impossible.
L’homme est en même temps bouche, oreille, pavillon, béance, tendu vers l’autre, inconnu à lui-même, éperdu dans une quête spirituelle au-delà des sons perceptibles, écho de la vibration primordiale, engagé dans la recherche inassouvie de son immortalité.
Il témoigne d’un rêve dont la réalité à déjà été oublié ou est encore à venir.
Relié au sidéral, il est oiseau, plante, un autre… lui-même.
Puisqu’il n’y a de réponse qu’en nous-même, continuons à nous interroger en mêlant l’humour à l’inutilité du questionnement.

Travail

La terre est mon matériau. J’aime sa simplicité complexe. Son contact, sa respiration, ses humeurs accompagnent mon travail. Elle porte sur elle mes errements, mes questions, mes doutes, mes colères. Elle reflète mon caractère. Elle résiste si je résiste et, quand enfin je m’abandonne, elle se livre. Reflet de mon chemin intérieur elle est socle, témoin éphémère de la forme aboutie.
Prendre son empreinte, la transmuter en bronze, c’est la pérenniser et lui rester fidèle.
Sa disparition est douloureuse mais, porteuse d’espoir, elle permet de la retrouver pour un autre voyage et continuer ainsi le cycle des transformations.

Sac en cuir

Eric Chevallier - Sculpteur Plasticien - www.eric-chevallier.fr / Flash Design par Idan Wizen